GLAS HRVATSKA (HRVATSKA RADIOTELEVIZIJA) parle de notre association

Posté par:

OVDJE HRVATSKA, A TKO JE TAMO ?
07.07.2017
(Pour voir l’original de cet article, cliquez ici.)
Trubaduri povezuju Hrvate i Oksitance
Na jugu Francuske, u Tuluzu 22 godine djeluje mala udruga Hrvata ”Croatie – Occitanie” koja promiče naš jezik i kulturu na “Forumu jezika svijeta”. Zahvaljujući udruzi hrvatskih entuzijasta devedesetih su godina prepoznali  važnost očuvanja hrvatskoga jezika i narječja i otkrili da oksitanski i hrvatski jezik imaju neke tajne, povijesne veze.
To se dogodilo za vrijeme Domovinskoga rata kada su Oksitanci poduprli našu zemlju u borbi za samostalnost i neovisnost  i pokazali senzibilitet za mali narod, rekao je predsjednik Udruge Zdravko Cerovečki, umirovljeni inženjer elektrotehnike. -Naš jezik, pravi je kuriozitet u Francuskoj, jer smo mala zemlja bogate baštine.
Posebno ih je oduševio prijevod trubadurske poezije na hrvatski jezik.
Trubaduri su bili prvi stvaratelji i promicatelji svjetovne lirike i jednoglasnoga pjeva u srednjem vijeku, a pisali su na provansalskom, okcitanskom jeziku (langue d’oc). Trubadurska se poezija proširila na Španjolsku, Portugal i sjevernu Italiju, a prema nekim mišljenjima specifična verzija trubadurstva u hrvatskim primorskim krajevima bili su tzv. začinjavci, ali njihovi izvorni tekstovi i glazba nisu sačuvani.
Le Forum des langues du monde jezični je forum na kojemu se predstavlja hrvatski jezik i kultura.
Održava se u Tuluzu od 1993. godine, a stotinama zemalja 1995. godine priključila se i Hrvatska na inicijativu Udruge ”Croatie – Occitanie”. Glavnom gradu Oksitanije, Tuluzu, cilj je njegovanje ugroženog oksitanskog jezika, koji koristi samo nekoliko pastira u Kataloniji.
Cerovečki je živio u nekoliko zemalja svijeta, a već četrdeset godina njegovo mjesto pod suncem je Francuska. U lijepoj Oksitaniji ne nedostaje mu mnogo, ali često mašta o kiselom zemlju i kvalitetnoj svinjetini. Hrvatska zajednica nije mnogobrojna iako trenutačno u Tuluz, industrijski grad, dolazi sve više mladih obrazovanih ljudi iz Hrvatske, jer im grad daje mogućnost zaposlenja i priznaje njihove kvalifikacije stručnost i sposobnost.
0

ZAGORKA, UNE DES PREMIÈRES FEMMES JOURNALISTES PROFESSIONNELLES EN EUROPE

Posté par:

Qui est donc cette femme, dont on rencontre la statue face au n° 25 de la rue Ivana Tkalčića à Zagreb ?
Zagorka est son nom de plume.
Elle est née Marija Jurić en 1873 à Negovec, dans ce qui était le Royaume de Croatie-Slavonie. Elle est décédée à Zagreb en 1957, à l’âge de 84 ans. Elle fut écrivaine, journaliste et militante pour les droits des femmes.
Son père était un petit propriétaire terrien, intendant d’un baron de la région de Krapina (au nord de Zagreb). Quand elle a 18 ans, elle publie un article dans une revue le « Zagorje Proljeće » (le printemps de Zagorje) sous un pseudonyme masculin, Jurica Zagorki. Elle fait également du théâtre et envisage de devenir actrice. Ce projet ne plait pas à ses parents qui l’obligent à épouser un employé des chemins de fer hongrois, András Mátrai, de 18 ans son aîné. Elle n’apprécie pas le chauvinisme de son époux, mais elle tient à apprendre quand même la langue hongroise, ainsi que la télégraphie.
Au bout de trois ans, elle s’enfuit du foyer et le divorce met fin à ce mariage arrangé. Elle écrit alors des articles qui sont publiés dans l’hebdomadaire « Hrvatski Branik » et le quotidien « Posavska Hrvatska » sans signature.
En 1896, elle est correctrice au journal « Obzor ». Elle écrit un article qui dénonce l’offensive linguistique contre la langue croate menée par le Royaume de Hongrie dont fait alors partie la Croatie. Grâce à cet article et à l’appui de Josip Juraj Strossmayer, évêque et parlementaire, elle obtient le statut de journaliste, même si le rédacteur en chef n’est pas d’accord. Il ne veut pas qu’on sache que ces articles, qui ont un grand succès auprès des lecteurs, sont écrits par une femme. Elle est contrainte de signer ses articles avec un nom de plume (Zagorka) et de travailler dans une pièce à part, loin des regards des visiteurs et de ses collègues.
Plus tard, les événements politiques écarteront le rédacteur en chef et son adjoint. Elle éditera toute seule le journal pendant 5 mois.
En 1903, elle organise la première manifestation féministe à Zagreb, mobilisant 1800 femmes, pour défendre des femmes typographes qui avaient été arrêtées. Elle sera à son tour condamnée à 12 jours de prison. Elle militera toujours pour le droit de vote des femmes et pour l’égalité homme-femme dans l’enseignement et au travail.
En 1910, Strossmayer lui suggère d’écrire des romans-feuilletons, des nouvelles qui auront pour conséquence l’augmentation importante du tirage du journal.
En 1917, elle participera au Congrès des Femmes Slaves qui a lieu à Prague.
Après la 1ère Guerre Mondiale, elle subira une autre discrimination, celle du mouvement féministe dirigé alors par des universitaires. Contre cette autodidacte, « le savoir devient un pouvoir de ségrégation ».
Elle créera malgré tout deux magazines féminins, le « Ženski List » (1925-1938) et le « Hrvatica » (1938-1940).
Elle se consacrera de plus en plus à l’écriture de romans dans lesquels on retrouvera ses préoccupations politiques, sociales et féministes. Ses romans, mais aussi ses pièces de théâtre, rencontrent un grand succès populaire.
« Abandonner mon stylo signifierait abandonner ma vie. »
Aujourd’hui, son œuvre littéraire et ses engagements sont mis en valeur dans l’  « Appartement Mémorial de Marija Jurić Zagorka » dirigé par le « Center for Women’s Studies » à Zagreb.
Sources :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Marija_Juri%C4%87_Zagorka
http://dicocroate2.over-blog.com/article-marija-juri-39059967.html
http://dangerouswomenproject.org/2016/11/02/marija-juric-zagorka/
SON ŒUVRE LITTÉRAIRE
Son roman le plus célèbre est « Grička vještica » (La sorcière de Grić). Elle y raconte la vie de la comédienne Nora qui avait le pouvoir de sauver les femmes accusées d’être des sorcières.
Son roman « Mala revolucionarka » (La jeune révolutionnaire) présente le personnage principal, Zlatica, comme une femme engagée et autonome pendant les événements de 1903.
Dans « Magiari o Strossmayeru » (Les hongrois sur Strossmayer), une ménagère donne à son invité une leçon sur l’importance du rôle de la femme dans la société.
Dans « Kći Lotršćaka » (La fille de Lotršćak), le personnage principal, Manduša, a été élevée dans l’objectif de faire un beau mariage. Malheureusement, la rumeur suggérera que Manduša n’est pas d’une pure lignée ce qui la condamnera à l’opprobre. Elle décide alors de sauver un condamné à mort en lui proposant le mariage. Il s’avèrera plus tard qu’elle était finalement d’une lignée pure et que le jeune homme est l’héritier d’une grande famille de la région. Le roman est une réflexion sur le sens du mariage.
Jusqu’à présent, aucun de ses livres n’ont été traduits en anglais ou en français. Quelques-uns l’ont été en allemand.
Dans un vote organisé en 2005 par le quotidien croate « Vjesnik », Zagorka est arrivée en 2ème position dans la liste des écrivains les plus populaires de tous les temps.
Présentation de Zagorka (en croate) :
UNE POPULARITÉ TOUJOURS D’ACTUALITÉ
Depuis une dizaine d’années, l’association d’acteurs HISTRION propose des représentations d’auteurs croates (surtout de Zagorka) ainsi que d’auteurs étrangers traduits librement en dialecte croate de Zagreb (le « kajkavski »).
Ils se produisent dans toutes les villes de Croatie tout au long de l’année et, l’été, à Zagreb à « Opatovina », scène en plein air, dans un parc du centre-ville historique.
Cette année, c’est « Kći Lotršćaka » (La fille de Lotršćak) qui est au programme du 8 juillet au 2 septembre 2017.
La famille Cerovečki a assisté à la Première, ce samedi 8 juillet 2017. Après une introduction par le maire de Zagreb, Milan Bandić, les nombreux spectateurs ont pu apprécier, sous un ciel étoilé, une troupe d’acteurs de grande qualité, à la fois acteurs, chanteurs et danseurs, une mise en scène vivante, un texte riche agrémenté par des allusions à l’histoire de la ville.
Pour connaitre le nom des acteurs de ces représentations, cliquez ici.
Quelques photos de la représentation du 8 juillet 2017 :
0

FOROM DES LANGUES 2017

Posté par:

 

Eh ! voilà, c’était notre vingtième participation au Forum des Langues.
Déjà 20 ans sur la place du Capitole. Une seule année, le Forom a été déplacé place Arnaud Bernard (pour cause de victoire du Stade Toulousain qui venait présenter le Bouclier de Brennus à l’Hôtel de Ville). Au cours de ces 20 ans, on a eu souvent du grand soleil, mais parfois de la pluie et des rafales de vent. Cette année, c’était grand beau temps chaud.
Comme d’habitude, les 3 « piliers » du stand sont arrivés de bonne heure pour tout installer. On les reconnait sur la photo, de gauche à droite : Ivan, Zdravko, Mario.
Comme tous les ans, beaucoup de visiteurs sur le stand :
– des toulousains curieux de la langue croate : questions sur la traduction de quelques mots, sur la différence entre les diverses langues salves
– des toulousains qui reviennent ou d’autres qui vont partir visiter la Croatie : commentaires, questions sur les meilleurs itinéraires, demandes de documentations et cartes
– sans oublier des croates habitant Toulouse et sa région qui viennent faire une petite visite amicale
En tout cas, une belle occasion d’échanges, de discussions, de prises de contact.
Merci aux piliers !
Et à l’année prochaine.
0

LANGUE ET CULTURE CROATES À L’ÉCOLE PRIMAIRE

Posté par:

 

Conformément à une directive européenne du 25/07/1977, l’Enseignement de la Langue et la Culture d’Origine (ELCO) a été mis en œuvre par le Ministère de l’Éducation nationale. Cela concerne neuf pays : l’Algérie, la Croatie, l’Espagne, l’Italie, le Maroc, le Portugal, la Serbie, la Tunisie et la Turquie.
En conséquence, tout enfant scolarisé en France à partir de la classe CE1 peut prétendre à un cours de langue (arabe, croate, espagnol, italien, portugais, serbe et turc) de 1h30 à 3h par semaine, en plus des 24 heures d’enseignement hebdomadaire.
Si des familles franco-croates sont concernées, elles peuvent faire la demande pour la rentrée prochaine (2017-2018) en complétant le formulaire : Langue et culture croate en enseignement primaire  et en le remettant au directeur de l’école de leur enfant sans tarder.
Merci à ces familles de nous tenir au courant…
0

AMÉLIORER SA LANGUE CROATE POUR LES JEUNES ET POUR LES MOINS JEUNES

Posté par:

Pour les jeunes de 9 à 16 ans, un camp d’été à Novi Vinodolski du 17 au 28 juillet 2017
Pour toutes les informations sur ce camp d’été :
Contenu du camp d’été 2017 .
Pour les adultes (à partir de 17 ans) : Université d’été à Zagreb du 24 juin au 21 juillet 2017
Pour toutes les informations sur cette Université d’été :
Contenu de l’Université d’été 2017.
0

Dimanche 28 mai 2017 : FOROM DES LANGUES Place du Capitole à Toulouse

Posté par:

Ce FOROM (*) a été créé à Toulouse grâce à l’association « Carrefour Culturel Arnaud-Bernard ». Il a lieu tous les ans Place du Capitole. C’est l’occasion de réunir des experts, des personnalités, des bénévoles et de nombreux visiteurs qui s’intéressent aux 180 langues habituellement représentées.
Comme chaque année, notre association y aura un stand. Dès à présent, notez cette date dans votre agenda et venez nous rencontrer !
(*) FOROM avec un « O », ce n’est pas une erreur, c’est la version occitane de FORUM.
0

2015-2016 : PROJET PÉDAGOGIQUE COLLABORATIF «CLÉMENT APPLATI» À L’ÉCOLE MATERNELLE PATTE D’OIE (TOULOUSE)

Posté par:

 

Guidés par leur maîtresse, les élèves de Grande section ont pu voyager dans le monde entier à travers les aventures du personnage d’un garçon prénommé Clément.

Clément voudrait voyager, alors il se glisse dans une enveloppe que les enfants envoient à leurs proches vivant ailleurs. Ainsi, Clément a pu, entre autres pays du globe, visiter la Croatie et sa capitale Zagreb. Il a ramené en souvenir plein d’histoires, des photographies et des bonbons Ki-ki !

 

0

PRÉPARATION DE NOËL À LA ŠKOLICA (10 décembre 2016)

Posté par:

Les enfants ont préparé Noël avec Vanda lors de la dernière séance de l’année 2016 de la ŠKOLICA : le sapin, les décorations, les confiseries et Djeda Mraz (Père Noël, en croate), ils ont tout retenu !
Et pour marquer ce temps fort, les enfants, leurs parents ainsi que quelques « anciens » se sont retrouvés pour déjeuner tous ensemble au restaurant « La Chunga ».
Étaient présents : Philippe et Olivia, Edouard et Elodie, Karmen et Ben, Danijela et Martin, Vanda, Ruth, Ljubo et Elisabeth, Mario, Stefan et Marica, Zdravko et Agnes et bien sûr, Matéo, Lucia et Magdalena.
0

17 SEPTEMBRE 2016 : C’EST LA RENTRÉE À LA ŠKOLICA

Posté par:

Rentrée à la Skolica le 17 septembre 2016
Ce 17 septembre à 10h a eu lieu la rentrée de la ŠKOLICA.
Les étudiants étaient à l’heure et bien décidés à apprendre plein de nouveaux mots et de jouer en croate avec Vanda et Olivia.
Si vos enfants souhaitent aussi découvrir la langue et la culture croates… n’hésitez pas, venez avec lui (ou elle) à la prochaine séance pour vous faire une idée. Ce sera dans un mois, mais cette fois, la séance aura lieu l’après-midi (14h-16h). Nous confirmerons date et horaire ultérieurement.
L’adresse :
à la Maison des Associations dans le quartier St-Agne
(M° Empalot) 3, place Guy Hersant, 31400 Toulouse
Tél. 05 62 26 81 00
0

20 FÉVRIER 2016 : CRÉATION DE LA ŠKOLICA

Posté par:

Le 20 février 2016 a été inaugurée la Školica, mini-école de langue croate pour les jeunes enfants. Sur l’initiative de Vanda MARIJANOVIĆ-GILLON et de Filip et Olivia CINDRIĆ,  la mairie de Toulouse a accepté de nous fournir une salle dans la magnifique Maison des Associations du quartier d’Empalot. Une fois par mois (pour commencer), le samedi matin, les jeunes enfants pourront s’initier à la langue et à la culture croates. Ils vont apprendre à parler, raconter, écouter, chanter, lire et écrire en croate. Cette inauguration a été l’occasion de réunir les très jeunes (qui ont tout de suite montré un bel enthousiasme), les jeunes parents et les anciens de l’association. Ce fut l’occasion d’échanges bien sympathiques.

0

ŠKOLICA ou « PETITE ÉCOLE »

Posté par:

Školica ou « petite école », terme affectif pour désigner l’école en croate. Le lieu privilégié pour apprendre et grandir avec le patrimoine culturel croate !
Nous la voyons comme une île située entre notre petit coin de la France et la Croatie où nous tous, enfants et adultes, pourrons nous retrouver pour échanger, parler, jouer, chanter… vivre avec nos deux cultures.
Les séances ont lieu une fois par mois, le samedi matin (10h-12h)
à la Maison des Associations dans le quartier St-Agne
(M° Empalot) 3, place Guy Hersant, 31400 Toulouse
Tél. 05 62 26 81 00
Enseignante :
Vanda Marijanović-Gillon
Enseignante-chercheure en acquisition et didactique des langues, formatrice de formateurs en langues étrangères à l’Université de Toulouse 2 Jean-Jaurès, je suis également heureuse maman de Magdalena (5 ans 1/2) et de Mislav (1 an 1/2).

Calendrier
Prochain rendez-vous le  samedi 25 juin 2016 !
Venez nombreux !
La rentrée : le samedi 10 septembre 2016
Pour suivre les activités de Vanda, Filip et Olivia et des enfants, allez sur l’onglet « Školica ».
0

10 OCTOBRE 2015 : FORUM DES LANGUES À CASTANET-TOLOSAN

Posté par:

 

 Le 10 octobre 2015 a eu lieu la 7ème édition de la fête des langues (« Fèsta de las lengas »). La journée, organisée tous les deux ans, était proposée par l’association culturelle Fèsta d’Òc de l’école Calandreta de Castanet, établissement d’immersion linguistique. Petite sœur du Forom des Langues de Toulouse, elle a attiré des habitants de cette banlieue sud-est de l’agglomération, curieux d’une langue ou des langues en général. Des cours étaient proposés pour une 1ère approche. Le cours de croate de Vanda MARIJANOVIĆ-GILLON a permis aux personnes qui y assistaient de s’essayer à la prononciation des « Č » et des «  Š » sans se soucier encore des déclinaisons !
C’est pendant cette manifestation que l’idée de la « školica » est née. La proposition de Vanda et l’enthousiasme de Filip et Olivia CINDRIĆ ont permis d’élaborer ce projet qui aboutira le 20 février 2016 par l’inauguration et la 1ère séance de cette mini-école de langue croate pour les jeunes enfants.
Article de LE DEPECHE DU MIDI du 17/10/2015 : Ils ont participé au Forum des Langues de Castanet-Tolosan
0

PRINTEMPS 1997 : FOROM DES LANGUES OU PRIMA DE LAS LENGAS

Posté par:

Au printemps 1997, l’association organisatrice nous contacte et nous propose de participer à cet événement culturel annuel.
Le Forom des Langues du Monde est né à Toulouse, en 1992, de la volonté du Carrefour Culturel Arnaud-Bernard.
(NDRL : forom est la version occitane de forum)
Il est, au monde, la première Fête des Langues à poser en pratique comme en théorie l’égalité culturelle de fait de toutes les langues du monde : plus de dialectes, plus de patois, plus de « petites » langues opposées à de « grandes », plus de non-sens linguistiques dictés par le politique. Ruinant ainsi les fondements idéologiques de tous les nationalismes, ethnocentrismes, ou racismes ; et contribuant par là même à construire cette philosophie radicale de la pluralité culturelle qui est, comme l’écrit Félix Castan, « le seul message pouvant être accepté et repris par toutes les cultures du monde ». (Claude Sicre)
Le stand croate au Forom des LanguesDepuis 1997, nous avons toujours participé à cette manifestation. Au printemps 2016, nous aurons encore notre stand de la langue croate sur la Place du Capitole. Ce sera notre 20ème participation, sous la coordination d’Ivan DUIĆ.
Nous y présentons des panneaux expliquant la langue croate, le pays, les hommes et les femmes qui ont fait ce pays. Des livres sont exposés. Une lectrice donne un cours de croate. Et bien sûr, nous répondons aux nombreux visiteurs qui souhaitent aussi demander des informations purement touristiques.
0