LA CROATIE EN BIO !

Posté par:

Les habitués de certains magasins bio connaissent le magazine TOPNATURE.
Pour ceux qui n’auraient pas vu le numéro « juillet-août 2019″…
nous vous avons scanné le dossier spécial  » ZAGREB – BOK, LES BALKANS ! « . Vous y trouverez plein d’infos intéressantes sur Zagreb et de bonnes adresses.
Bel été à tous ! Bonnes vacances à Zagreb ou ailleurs…
0

KUTEREVO : UN CENTRE D’ACCUEIL POUR LES OURSONS ORPHELINS

Posté par:

Voilà un lieu intéressant à visiter en Croatie et qui, pourtant, ne figure pas dans les guides touristiques : le refuge des ours de Kuterevo.
L’association CROATIE-OCCITANIE, par son action dans le domaine éducatif, a permis de créer un lien entre ce refuge et un lycée professionnel de Colomiers. Voir l’article qui y est consacré en page EUROPE : cliquez ici.
En Croatie, on estime à 1000 le nombre d’ours. Ce sont des ours bruns du même type que les rares ours pyrénéens et que ceux de Slovénie.
Il y a presque 20 ans, Ivan Crnković-Pavenka, un habitant du village de Kuterevo (région de Lika, au pied de la montagne Velebit) a trouvé 2 oursons orphelins. Les oursons de moins de 2 ans ne peuvent pas vivre sans leur mère. Il a donc aidé ces oursons à rester en vie et il a décidé de créer un refuge pour des oursons blessés ou orphelins.
Bien sûr, les ours recueillis ne pourront pas retourner dans la nature, puisqu’ils prennent l’habitude d’être nourris et protégés des dangers. Mais ils vivent dans un lieu où ont été reconstitués au mieux les conditions de vie des ours du massif voisin, afin que leur cadre de vie soit au plus proche du cadre naturel.
Le refuge est divisé en 2 parties : une pour les jeunes ours et une autre pour les ours adultes. Actuellement, 7 ours vivent là. Ils reçoivent deux fois par jour de la nourriture (fruits, légumes, pain sec, graines). En hiver, ils hibernent dans leurs tanières et restent donc invisibles.
L’association REFUGIUM URSORUM, créée en 2002, fonctionne grâce à des dons et grâce aux volontaires de tous pays qui viennent passer de quelques semaines à quelques mois.
Ce qui surprend d’abord, quand on vient là, c’est que le refuge est au cœur du village. Les habitants, autrefois naturellement effrayés par les ours du massif voisin, ont donc permis leur survie. Et c’est ce refuge qui, maintenant, permet au village de vivre.
Autre source d’étonnement, c’est le formidable enthousiasme d’Ivan Crnković-Pavenka, son amour des ours et sa capacité à accueillir les jeunes volontaires.
Le refuge accueille chaque année environ 300 jeunes (camps internationaux, groupes scouts, étudiants). Leur travail (6 heures par jour, 6 jours par semaine) consiste à améliorer les installations du refuge et à collecter la nourriture pour les ours.
Environ 20 000 visiteurs passent là chaque année : des groupes d’écoliers ou de collégiens avec leurs professeurs, des familles, des touristes. Les visites sont assurées par Ivan d’Ivan Crnković-Pavenka et par les volontaires. Ils font découvrir ce lieu qui est plus proche d’une infirmerie pour oursons que d’un zoo et expliquent aux grands et aux petits le mode de vie des ours, leurs habitudes alimentaires, leur rythme de vie.
Kuterevo, ce n’est pas un lieu de tourisme ultra organisé. C’est un lieu DANS la nature et POUR la nature. Il est touchant d’observer ces grands animaux de si près et le contact avec le fondateur et ses bénévoles est enthousiasmant.
0

DES PIERRES BLANCHES DE CROATIE DANS LE MONDE

Posté par:

 

Des carrières crayeuses sont exploitées dans différentes régions croates. Découvrons dans quelles régions du monde on peut voir de la pierre blanche qui vient de Croatie.
Depuis l’Antiquité, la pierre blanche au grain très fin qui est extraite des carrières crayeuses de Pucisca sur l’île de Brač est utilisée en Croatie et dans le monde entier pour construire des bâtiments : le palais de Dioclétien à Split, le parlement de Vienne, celui de Budapest, la Maison Blanche à Washington, le monument commémoratif canadien de Vimy.
D’autres pierres blanches se trouvent en Croatie, comme celle de Vrnik (petite île au large de Korčula). Cette pierre-là est d’une couleur un peu plus blonde. On peut la voir sur les murs de la cathédrale Sainte Sophie d’Istanbul.
En Istrie, une pierre connue pour sa résistance au salpêtre est très intéressante pour les milieux humides. On la trouve sur de nombreux ouvrages de Venise comme le Pont des Soupirs.
En France, la pierre croate a été utilisée lors de la rénovation du pavage de la Place Stanislas à Nancy.

0

VILLAGE DES CIGOGNES

Posté par:

 
En 1994, la Fondation Européenne pour la Conservation de la Nature EURONATUR, a déclaré Čigoć premier village européen des cigognes. Ce village se situe dans le Parc Naturel de Lonjsko Polje, à 100 km au sud-est de Zagreb.
Des prairies et des marécages s’étendent le long de la rivière Sava, constituant une vaste zone humide protégée. On y voit des fermes à l’architecture traditionnelle en bois, des anciens tracteurs, des charrettes et bien sûr des animaux domestiques (vaches, porcs, oies, chevaux). Des sentiers pédestres permettent d’observer la faune sauvage, le Parc comportant une réserve ornithologique (Krapje Ðol) qui est une des zones les plus importantes en Europe de nidification de la spatule blanche.
Le village de Čigoć compte environ 120 habitants et 200 cigognes qui vivent en parfaite harmonie.
On peut y observer facilement les cigognes blanches et leurs cigogneaux, leur façon de vivre, de communiquer (la cigogne, avec son long bec, claquette ou craquette ou glottore).
Lors du dernier samedi de chaque mois de juin se déroule le « jour des cigognes » à Čigoć.
Site Internet du Parc Lonjsko Polje : http://www.pp-lonjsko-polje.hr/new/english/index.html
0